Kuizine

Je fais un métier difficile....

La pénibilité au travail? Ça vous parle?! Non parce que c'est mon quotidien..

Des journées entières à voir passer de la nourriture sous le nez...euh...enfin sous le nez de l'objectif.....surtout quand il est 11H30 et qu'une escalope de foie gras et sa ptite gelée de gewurztraminer viennent vous rappeler qu'il était 7H05, ce matin même, où un malheureux bol de muesli vint atteindre les tréfonds de votre système digestif..... (j'en rajoute, mais à peine).

Imaginez ma douleur. L'œil, ou plutôt l'estomac, rivé sur la pendule; le filet de bave qui, discrètement, coule lentement le long de la commissure de vos lèvres (je ne vous raconte pas quand les clients sont présents lors des photos...), les gargouillis, plus ou moins heureux, que l'on essaye de faire passer pour un ulcère que l'on tient de famille depuis le début du 15ème siècle (çà fait toujours bien auprès de l'auditoire) bref tous les symptômes d'un organisme au bord de la crise d'hypoglycémie..... Tel est le lot quotidien des photographes culinaires.

 

Alors parfois il arrive qu'on se laisse tenter par une bouchée de ceci, ou un bout de cela, bref que l'on tente de satisfaire les velléités de notre paroi stomacale, tel un volcan aztèque en manque d'offrandes à sacrifier...

Et dans ces cas là, je dois reconnaitre que c'est la partie reptilienne de notre cerveau qui prends, désormais, les commandes...  Car, quelque soit la nourriture et la forme qu'elle revêt, n'importe quel morceau de poulet, complètement racorni après avoir passé deux heures sous le sunlights d'un projecteur, devient dès lors, matière à satisfaire les besoins inhumains d'un océan de sucs gastriques déchainé!!

Pour peu que l'on soit un peu faible et résigné ce jour là (un lendemain de tiers provisionnel par exemple) et c'est la catastrophe... Il faut savoir, par exemple, qu'un/e stagiaire, au Studio B, prends en moyenne, entre 2 et 4 kilos en 6 semaines.....  Vous voyez le problème.......

Bref, comme on dit "on n'a qu'une vie" (j'aime bien ce genre de maxime qui dédouane n'importe quel vice) et c'est pourquoi je vous propose un petite recette toute simple dont je vous propose l'illustration ci-dessous.

Pêches pochées au sirop épicé (pour 4 personnes):

 

  • une boite de pêches (bon vous allez me dire qu'elles sont déjà au sirop et je vous répondrai qu'il est beurk...)
  • 1 litre d'eau
  • 250 g de sucre
  • 2 gousses de vanille
  • une étoile de badiane et deux bâtons de cannelle.

Faites un sirop avec le sucre et l'eau, mettez à infuser les épices dedans.  Après environ 15min mettez les pêches à pocher, à nouveau, pendant 15 minutes (tout en vous abstenant de vous siffler tout le sirop..)

Servez soit très frais, soit légèrement tiédi avec une bonne boule de glace vanille (bon là on n'avait que de congolais sous la main mais çà fait tout autant illusion)

Et après çà vous comprendrez mieux ma douleur... ;-)

 

peches

Edit du lendemain : comprenez : "Boptissa fait un métier difficile", parce que si vous croyez qu'il y a des peches au sirop qui se baladent négligeamment sous mon nez, vous rêvez (moi aussi...)

  • 3434
  • Dernière modification le dimanche 15 avril 2012

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

vign-addicts

abracadacraft