Kouture

Julia et Louise, mes copines de mariage

Fin septembre, on était invités aux mariage de nos amis Estelle & Yann. Ce qui, au passage, nous a donné l'occasion de découvrir Marseille en amoureux. On a dormi dans un super appart dans le Panier, mangé dans des petits restos sympas et marché, marché, grimpé jusqu'à Notre Dame de la Garde pour redescendre jusqu'à la corniche, marché... Bref, on a adoré la ville !

Enfin, parlons couture. J'avais envie d'une combinaison (il y a quelque temps, je n'aurais jamais pensé dire ça un jour !!). Je ne sais pas pourquoi, mais j'avais ça en tête. Alors j'ai cherché des patrons, mais rien trouvé qui me convenait (je suis peut-être un peu ch...). Il y avait bien Dominique, mais je ne la trouvais pas assez classe, et je ne voulais pas de boutons devant ; j'ai aussi croisé Petra, dont la forme est un peu trop stricte à mon goût. Un peu plus tard, je me suis aperçue qu'il y avait aussi Jackie, qui me plaisait bien (surtout le dos), mais est-ce que ça fait assez chic pour un mariage ? Et puis il commençait à être un peu tard, je n'avais pas le tissu... Quand il a été vraiment trop tard, je suis tombée sur Copenhague, qui aurait été carrément parfaite... mais il était trop tard. Bref, je n'ai pas cousu de combinaison.

Pour la veste, en revanche, c'était clair dès le départ, ce serait Julia, de République du Chiffon. Elle me faisait de l'oeil depuis longtemps, c'était l'occasion rêvée. Je la voyais noire au départ, avec des empiècements aux épaules dans les mêmes tons mais qui joueraient sur la matière (cuir ?...). Je n'ai rien trouvé de convainquant. Et finalement j'ai trouvé chez moi, en faisant du tri. Je suis retombée sur des tissus que Laure, la maîtresse de CP des filles m'avaient donnés (merci !!). A l'origine, ce sont des tissus pour canapés, donc lourds, avec une très belle tenue. J'avais une bonne longueur de ce tissé écru un peu irisé, et deux autres tissus texturés et assez neutres pour les empiècements, c'est parti !

Bon, pour Julia faut quand même s'accrocher... J'ai eu le bon goût d'acheter le patron pochette, et je pense que pour des pièces aussi complexes, cela vaut vraiment la peine. On en prend la mesure quand on a commencé à feuilleter les instructions et qu'on comprend qu'il y a 27 pièces à recopier ! Purée 27 !! J'ai finalement survécu, et en y allant calmement, tout se passe très bien, je peux donc vous présenter ma veste en peau de canapé :

julia louise1

julia louise2

julia louise4

julia louise6

julia louise7

(je précise que les photos datent de septembre, juste après le mariage, je ne sors pas dans cette tenue en ce moment) (enfin, il est quand même peu probable que je me retrouve dans cette tenue dans mon jardin, quelque soit la saison, d'ailleurs...)

J'ai fait la taille 38, et au final je la trouve un poil grande. J'aurais dû raccourcir les manches aussi, mais bon, je l'aime quand même. Même après que Lisa m'ait dit : "Oh on dirait le même tissu que pour les sacs à gravats !" (sale gosse !).

Passons. Pour mettre en-dessous, un petit top simple (je commençais à manquer de temps, là, à force d'hésiter sur tout) taillé dans un coupon de coton et soie mélangés. Je ne sais plus d'où il vient, cela fait longtemps qu'il attend son heure.

julia louise8

julia louise9

C'est le top Louise, de République du Chiffon (encore !), coupé en 38. Je n'ai pas eu le temps de faire un essai, j'ai coupé directement le bon tissu... Au final c'est portable, mais pourrait être amélioré... C'est limite au niveau des aisselles, le "volant", notamment, aurait besoin d'un peu d'aisance, là ça tire un peu et la pointe a tendance à remonter. On fera mieux la prochaine fois, mais en attendant ça a fait la blague pour la journée.

Eh ben, ça nous fait encore un billet à rallonge cette histoire...

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • 2270
  • Dernière modification le mardi 07 février 2017

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

vign-addicts

abracadacraft