Le Blog

Blanc #3

Pas de résumé de l'épisode précédent, relisez-le, on enchaine :

Ragaillardis par cette information, on attaque le bricolage sérieux. On a appris plein de nouveaux mots c'est chouette.

Pose de suspentes alignées (et ça c'est vraiment la galère quand les chevrons ne font pas la même taille / ne sont pas espacés de la même distance / sont parfois tellement rapprochés qu'on ne peut pas passer la visseuse ni même un tournevis / les murs ne sont pas droits non plus)

Pose des rails pour le placo bien droits (ça a l'air de rien comme ça...).

Au bout de quelques jours et quelques phases de déprime (voir photo), on avait nos "#ç!è"$'! de rails en place.

2 jours, un Vincent, une côte de boeuf et quelques bières plus tard, on avait 20 cm de laine de roche + une électricité de compet'.

Echec total sur la pose du placo au plafond. Fin des vacances bricolos.

2 mois et un Alain plus tard, on a du placo au plafond et aux murs... y'a pas à dire, c'est un métier. Le chauffe-eau est même solidement fixé au mur, c'est incroyable.

Encore quelques semaines, re-Vincent (une valeur sûre ce Vince, faut juste prévoir un peu pas mal de bière - belge ou picarde uniquement, monsieur est exigeant), des tartes à la bière et on a fini le placo, et l'électricité tout prop' avec une petite goulotte pour la finition et tout et tout.

 

buanderie2

 

Pas la peine de me supplier pour la recette de la tarte à la bière. Voyez avec Vincent, éventuellement, parce que bon, faudra pas lui dire mais j'ai pas été complètement convaincue.

 

Blanc #2

Petit rappel, avant, on avait ça (attention, ces images peuvent heurter la sensibilité de certains) :

AAAhhhhhhh!!!!!!

 

buanderie avant

 

Ben oui, c'est très dur.

Sur la dernière image, on peut admirer avec quelle dextérité Boptissa prend un malin plaisir à arracher fébrilement cette #&"é"ç de frisette au chatoyant coloris (non mais comment peut-on choisir une couleur pareille de son plein gré? franchement?)

Bref, après le pasage jouissif du démontage, ça s'est gaté. Sous la frisette, au mur, rien, au plafond, plaques de 4cm de polystyrène maintenues ensemble par de la mousse expansée (il faut savoir que les anciens proprios avaient manifestement des actions dans la mousse expansée. notre maison tient entièrement sur de la mousse expansée, où que tu regardes, y'en a).

Bon, on a compris pourquoi il faisait froid dans cette pièce.

Donc on arrache le polystyrène.

Et on découvre notre splendide charpente. O joie.

Et on met à nu les subtilités de notre installation électrique. O joie II (le retour).

 

buanderie1

 

Et je vous épargne le gros plan sur les 2 chevrons pourris à la base, juste sous le velux, sources de quelques heures de déprime profonde.

Avant, il y avait une vieile lucarne du moyen-âge qui fuyait et qu'on a fait remplacer par Laurent notre couvreur. Pour les chevrons pourris, il dit que c'est pas grave (ok...) il avait vu (ah?) et il a fait en sorte que le velux ne s'appuie pas sur ces chevrons (très bien... on y croit... on est contents).


Blanc #1

blanc

 

Et un grand ouf!

Bon, là on frime un peu, en vrai c'est pas encore fini mais ça fait déjà du bien...

 

Attention, il s'agit d'un feuilleton...1 épisode par jour, à suivre assidûment, des aventures tout bonnement incroyables, des épisodes palpitants, qu'on en loupe un et pouf, on comprend plus rien (bien fait fallait suivre).

La plage

Pornichet, 23 décembre

 

 

(clique sur l'image pour l'agrandir) (enfin, si ça t'intéresse)(sinon tu cliques pas)

La robe japonaise

Normalement, il faut lire le billet précédent avant celui-ci, même s'il est chiant.

Comme ça vous comprendrez que je me suis tellement égarée / emberlificotée dans des phrases qui parlaient d'une dent, de marteaux et d'un ordinateur malade mais guéri, que j'en ai oublié ma robe.

 

Je couds japonais, c'est top tendance. Le problème, c'est que c'est japonais.

Je vous glisse un petit extrait de mon livre de couture :

 

japon

 

Voilà, c'est très pénible, les japonais écrivent en japonais.

Pas de problème, je montre l'ouvrage à mon cher cousin nantais, qui apprend le japonais depuis moult années (une chance inouïe!). Eh bien figurez-vous qu'il n'a même pas appris à dire parementure d'encolure!!! c'est quand même pas croyable!

Sur ce, je suis devenue parfaitement incollable en vocabulaire couturesque japonais (simplement, siouplé, si vous pouviez mettre la traduction phonétique sur les patrons, franchement, ce serait plus simple pour discuter) (avec qui??!!).

Heureusement, il font des jolis dessins, alors en fait, j'en étais pas à mon coup d'essai, j'en ai déjà fait plusieurs des trucs en japonais mais je ne vous dis pas tout...

Notez, je pourrais, mais pas sûr que ça vous passionne! Alors je vous épargne la liste exhaustive, mais je vous mets quand même une photo de la p'tite dernière (robe) en laine parce que c'est l'hiver (encore).

 

robet

 

vign-addicts

abracadacraft

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScriptReCAPTCHA, Google NotAllowedScriptMaps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décidez de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.